Jeunes Gay, Bi, Lesbienne et Transgenre

Forum pour jeunes adolescents et jeunes adultes âgés de 15 à 25 ans.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La société tue [exporté depuis un ancien forum]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nashoba
Administrateur
avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 885
Date d'inscription : 07/07/2012
Age : 20

MessageSujet: La société tue [exporté depuis un ancien forum]   Dim 8 Juil - 10:30

// copié depuis un ancien forum, je remets tout d'un bloc, après on fonctionne par messages.

Small-she-wolf :

Il est tard, aux alentours de minuit. Six ombres s'allongent sur les murs, à la pâle lumière des réverbères.
En fouillant la pénombre des yeux, on trouve les propriétaires des dites ombres. De jeunes gens, vieillis par leur style, mais qui doivent avoir environ seize ans.
Tous portent des vêtements de couleur sombre, en majorité du noir, du rouge bordeaux, violet...leurs cheveux ont tous des teintes différents, du plus sobre châtain clair parsemé de mèches violettes, au plus recherché dégradé rouge et noir.
Du haut de leurs chaussures compensées, ils dominent les rues vides.
Bref, vous l'aurez compris, il s'agit d'un groupe de gothiques.

Lors de leur passage dans un rond de lumière, on réussit à identifier ce qui fait l'hamonie parfaite du groupe: deux filles et 3 quatre garçons. Avançant d'un même pas, parfaitement synchronisé, presque martial !
Un observateur inexpérimenté aurait pu y voir un groupe d'amis parfaitement normal, profitant de la douce soirée avant d'aller se coucher. Mais ce n'était pas ça...du tout !
Les câlins répétitifs que se font les deux filles se font n'ont rien d'amical, car vous arrive-t'il souvent de caresser sensuellement vos camarades ? Non.
Deux de leur camarades masculins sont trop occupés à chasser les oiseaux pour les embêter dans leurs petits jeux. Et les deux derniers s'embrassent contre un mur, laissant juste échapper des gémissement de plaisir.

____

Ran-Chan :
Ils se connaissent tous depuis longtemps. Ils ont vite appris que leurs " amis " n'acceptaient pas leurs différences. La nuit. Le seul moment où ils pouvaient sortirent sans être insulté, jugé et même frapper, parfois. Ils pouvaient enfin être eux-mêmes. Et ils ne se gênaient pas ! Au contraire. Les deux filles s'embrassaient et se caressaient tendrement. Un soupire s'échappa des lèvres de l'une d'elles :

- Léna...

Celle-ci étaient plus petite que la-dite Léna. Et que tout les autres d'ailleurs. Elle avait une apparence fragile. Elle avait les yeux gris foncé, comme si une tempête s'y déchaînait. Elyria. Dans la manière qu'elle avait de caresser et d'enlacer Léna, on voyais bien qu'elle l'aimait plus que tout. Quand Léna la regardait, on pouvait lire la même dévotion dans ses yeux.
Léna était beaucoup plus grande, elle avait une attitude protectrice envers sa compagne, comme si celle-ci pouvais se briser d'un instant à l'autre.
Les deux jeunes filles avaient toujours été très proches et avaient naturellement évoluées vers cette relation. Mais ni le lycée, ni la famille n'acceptaient ça. On leurs interdisaient de se voir. Alors elles avaient trouvé une combine. Elyria faisait semblant de sortir avec Liam, et Léna, avec Cassidy. Le deuxième couple n'avait pas été toléré non plus alors ils avaient tout de suite accepté le marché. Ils pouvaient se retrouver, être eux-mêmes et s'aimer librement...

____

S-S-W :

Ainsi, tous les soir la petite bande se retrouvait, pour vivre la petite vie secrète qui leur était chère.
Aucune monotonie n'était éprouvée, car les journées sans se voir, sans se frôler, ou sentir le contact des autres étaient un véritable supplice
Alors chaque soir, les deux couples redécouvraient avec passion leurs corps respectifs, dans des élans passionnés.
Ne subsistait qu'un côté sombre, plus sombre encore que les rues que les jeunes amoureux parcouraient.
Les couples dévoraient d'envie d'une relation charnelle, et non plus limitée aux baisers et câlins.

____

Pierre30 :

Pendant ce temps, les deux garçons Liam et Cassidy étaient une peu écarté du groupe, ils étaient en train de s'embrasser tendrement et de se chuchoté des petits mots. Chacun profitait de ce moment si unique, et si court à la fois que leur offraient la nuit et la pénombre, car ils savaient que ce n'étaient pas en pleine journée sous le regard curieux, sévères et intolérants des habitants de cette ville qu'ils pouvais vivre cet amour sincère et véritable. Aucun d'eux ne pouvait comprendre ce qu'était l'amour entre deux garçons ou bien entre deux filles, seul leur groupe pouvait comprendre et acceptait cette différence qui en était réellement pas une.

____

S-S-W :

Par une soirée qu'ils savaient déjà trop courte, du fait de la pluie, un évènement vint rompre l'amour paisible des jeunes tourtereaux.
Lorsqu'ils passaient devant une maison aux fenêtres décorées d'hortensias bleus/violets d'après ce que l'on discernait, Cassidy les fît s'arrêter brusquement, prétendant avoir entendu un gémissement.

En effet, s'approchant avec précaution du portail, ils faillirent buter sur une jeune fille étalée par terre, et que ces habits noirs faisaient se fondre dans l'obscurité.

Léna s'accroupit et la pressa aussitôt de questions. Elle ne pût obtenir que peu de réponses.
Elle avait été chassée de chez elle, était âgée de quinze ans. Et se nommait Romane. Elle ne voulu pas dire pour quel prétexte elle avait été sortie de sa maison.

C'est ainsi que, par un soir pluvieux, en Bretagne, une nouvelle personne fit son entrée dans la troupe des mal-aimés.

____

Ran-Chan :


Elyria prit la main de la jeune fille et la soutînt jusqu'à ce qu'ils soient arrivé dans une ruelle sombre. Elle s'installa entre les jambes de Léna qui l'enlaca et la colla contre elle. Cassidy attira Liam contre lui. Morgan et Ethanaël, les deux autres garçon, se tenaient simplement la main. Tous regardais la nouvelle venue avec curiosité. Qu'avait-il bien pu lui arriver. Léna, qui était toujours un peu brusque, essaya de lui arracher des réponses. Romane n'ouvrit même pas la bouche. Elyria prit le relais et lui pris la main, lui parlant d'une voix douce et posée.

- Tu ne veux pas nous raconter ce qui c'est passé ?

La jeune fille eut l'air décontenancée par cette soudaine douceur.

- N-Non. Je préfère pas...
- Ce n'est pas grave. Ne t'inquiètes pas, prend ton temps. Tu nous raconteras quand tu seras prête.
- O-Oui.

Les amis se jetèrent des regards en coin. Ils étaient vraiment intrigué. Ils ne l'avaient jamais vue et elle ne les attaquaient pas comme les autres. Elyria poursuivit :

- Moi, c'est Elyria. Je suis avec Léna. Cassidy est avec Liam. Morgan et Ethanaël... et bien... On va dire qu'ils sont ensemble !

Ces deux derniers la regardèrent comme si elle était folle. Ils n'étaient pas vraiment ensemble mais étaient très fusionnel. Ils s'embrassaient, se câlinaient, jouaient comme un couple. Romane ne prit pas l'air dégoûté auxquels ils s'attendaient tous.

- C'est mignon. Vous avez de la chance.


____


S-S-W :


Sans rien avoir à dire de plus, Romane avait dévoilé son problème.
Leur problème à tous. Ou comme ils se plaisent à le dire, le problème des autres, puisqu'eux même assumaient parfaitement leurs amours, et leur sexualité effectivement différente mais pas anormale.

Alors, comme poussés par un sentiment commun de chagrin accumulé, ils se resserrèrent tous autour de leur nouvelle protégée, et entamèrent l'hymne de leur groupe, qu'ils avaient inventés tous ensembles:

"Communauté non-reconnue,
Nous sommes jugés sans vertu.
Menons bataille sans retenue,
Pour ne pas être battus.

[etc]

Et pour le refrain, sorti un merveilleux soprano. Toutes les têtes se tournèrent vers Romane, qui ne put souffler qu'une seule chose:

"Merci..."

____

Pierre30 :


c'est alors que Liam prit la parole

-bon écoute, tu vas venir chez moi pour cette nuit et on verra ce que l'on fait demain, et ne t'inquiète surtout pas on ne vas pas te laissé toute seule.

Cassidy aimait a façon dont Liam parlait et c'est ce côté généreux et gentil qu'il aimait en lui, il faut dire aussi qu'il était beaux mais cela il s'en fichait se qu'il lu importait ce qu'il était au fond de lui, et c'est ce que tout le monde devrait faire, et ne pas se limiter au physique et à l'apparence et essayer de comprendre ce qui ils étaient réellement.

c'est alors que Romane dit:
- Non, je ne veut surtout pas te déranger, je n'ai aucune envie que tu aies des problème à cause de moi.

- écoute, moi bien, tu viens chez moi. On ne vas pas te laisser dormir dans la rue, crois tu qu'on aient aussi cruel que ça. Repris Liam

- non, je sais bien que vous n' êtes pas comme ça

c'est alors que Elyra pris la main de Romane est l'aida à se relever, puis elle dit:

- bon ba alors on fait comme ça, Liam tu es vraiment un amour

- et oui c'est pour ça que je l'aime dit Cassidy tout fort en enlaçant Liam dans ces bras

____

Ran-Chan :

Liam sourit et dit :

- Bon, elle à besoin de dormir. Ça ne te dérange pas que je parte plus tôt ?

Cassidy secoua la tête.

- Ça va aller.

il l'embrassa et chuchota :

- A demain, je t'aime.
- Moi je t'aime plus que toi.

C'était un jeu entre eux.

*


Ils étaient maintenant chez Liam. Sa mère l'apostropha :

- Hey ! T'as changé de copine ?
- Non, c'est juste une amie. Elle a eu quelque problème alors elle reste dormir.

Et il l'a fit monter dans sa chambre. Romane le regardait sans comprendre.

- Nos parents n'accepte pas notre homosexualité alors nous avons un peu échanger nos compagnons.
- Oh je vois.

Il eut à peine le temps d'aller lui chercher un tee-shirt pour pyjama qu'elle dormait déjà. Il sourit et la borda.

_____

S-S-W :

Pendant ce temps là, les autres traînaient encore un peu dehors.

Profitant du bon déroulement de la soirée, et du grand sourire qui irradiait d' Ethanaël et qui semblait de bon augure, très théâtral, Morgan s'agenouilla, et s'écria, d'une voix enrouée par l'émotion:

"Ethanaël, je t'offre mon affection depuis si longtemps, que mon coeur se brise de ne pas te savoir entièrement à moi. Alors je te le demande, devant témoins: Veux-tu sortir avec moi ?"

La réponse de son ami ne se fit pas attendre. Un baiser langoureux coupa la tirade du beau gothique.

____

Pierre30 :


En effet cela faisait déjà un bon moment que Morgan aimait Ethanaël, mais jamais il osa le lui dire, et il ne savait pas pourquoi exactement, leurs relations lui convenait, c’était ça la raison véritable, mais depuis un certain temps "cette relation fusionnelle" (c'est comme ça de Ethanaël appelait leur relation ) ne lui convenait plus, il voulait sortir avec lui, lui dire je t'aime, mais pas un je t'aime, je t'apprecie, mais un véritable je t'aime, il voulais l'avoir à lui, il voulais qu'il lui appartient, il voulait l'aimé entièrement et plus qu'un peu, il voulait se donner à lui entièrement.

Mais ce qu'il ne savait pas c'est que Etanaël ressentait les même chose pour Morgan.

____

S-S-W :

Alors, cette soirée était parfaite pour eux tous.

Une nouvelle sauvée rejoignait leur gang, un couple s'était confirmé...mais un sentiment d'insécurité planait depuis longtemps et se faisait de plus en plus menacent, surtout avec l'arrivée d'une petite nouvelle elle aussi gothique et lesbienne.
Tous se méfiaient des commères du village, qui savaient déformer les faits et gestes pour les rendre monstrueux. Mais quand une personne du groupe n'allait pas bien, ils se soudaient encore plus fort que d'habitude, et affrontait le vent mauvais de face.

Aussi, c'est pourquoi un membre de plus était dangereux, surtout Romane...jeune, visiblement fragile, et sans amie pour tenir avec elle. Car l'amour est une des meilleures armures.

Alors, le gang des marginaux, prit une décision grave:
Ils allaient tous arrêter de mentir, et affronter le village, et les regards, tous ensemble, pour se protéger.

Les jeunes garçons s'embrassèrent à nouveau, comme pour dédramatiser la situation.

"To be gay or not to be ?...what else ?"
Lança Ethanaël !

____

Ran-Chan :

Tous se retrouvèrent chez Liam le lendemain matin. Ils étaient déterminé. D'abord, les parents. Ils descendirent tous dans le salon. Les parents de Liam étaient en train de déjeuner. Ils levèrent la tête. Cassidy serra fort la main de son amour, comme pour lui donner sa force.

- Papa. Maman. J'aimerais vous parler.

Ils restèrent bouche-bée. Son père se reprit le premier.

- Euh... Bien sur. Assied-toi. Tes amis t'attendent dehors... ?

Liam le coupa.

- Ils restent. Ils font partis de ma famille.

Sur cette déclaration, il s'avança, ses doigts entremêlés à ceux de Cassidy. Il ne savait pas comment leurs dirent. Il aimait ses parent, bien sur. Mais il les connaissait. Ils étaient comme les vieux du village qui lançaient des rumeurs sur eux. Il avait peur. Vraiment peur.

- Je vous ai mentis.
- Euh... Comment ça ?
- Je ne sors pas avec Elyria. Elle sort avec Léna. Et je sors avec Cassidy.

Il poursuivit avant qu'ils ne puissent revenir de leurs stupeur.

- Je l'aime. Plus que tout au monde. Nous sommes heureux ensemble. Rien de ce que vous pouvez dire ou faire ne changeras ça. J'ai voulu vous préservez mais ce temps là est fini. Je l'aime, je veux le crier sur tout les toits, pouvoir l'embrasser, le prendre dans mes bras... Sans me soucier des autres, de ce qu'on pensera de moi. Et en plein jour. Je l'aime, c'est tout. Je ne suis pas anormal pour autant. Je ne couche pas avec tout ce qui bouge, je ne suis pas violent ou complètement efféminé. Je suis tout à fait normal et vis une histoire d'amour tout à aussi normal avec l'homme le plus merveilleux du monde.

Il baissa la tête. Il avait presque crier. Il ne c'était jamais rendu compte qu'il avait cette espèce de rage en lui. Il était toujours calme, posé, tranquille. Jamais un mot plus haut que l'autre. Ces parents le fixaient, un air choqués coller sur le visage. Et il fit ce qu'il avait toujours rêver de faire. Sans se cacher. Il se retourna vers Cassidy et l'embrassa passionnément.

____


Dernière édition par Small-she-wolf le Dim 8 Juil - 10:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://renaissancehomo-pride.skyrock.com/
Nashoba
Administrateur
avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 885
Date d'inscription : 07/07/2012
Age : 20

MessageSujet: La suite ^^   Dim 8 Juil - 10:46

S-S-W :

Liam et Cassisy se séparèrent enfin, après un long baiser. Le groupe s'était prudemment resserré autour du couple, comme pour le protéger d'un possible assaut familiale.

Mais les parents n'avaient pas bougé. Toujours assis autour de la table, avec sr celle-ci un bol de café en train de refroidir. Liam saisit la main de son amoureux (j'aime paaaas ce terme).
lors, sa mère se leva et se précipita sur lui, le corps secoué de sanglots.

"-Nous pensions que ce n'était qu'une erreur la première fois, c'est pour cela que nous t'avons interdit cette relation. Mis je vois bien que c'est ta véritable personnalité, et je regrette pro-pro-profondément de l'avoir brimée au point que tu doives la cacher !"

Ce fut au tour de son père de prendre la parole. Ce qu'il dit avec quelques mots très simples et humbles:
"-Pardon, mon fils..."

Une première famille prévenue, et un échange émouvant mais réussit.
Et les suivants ?

____

Ran-Chan :

Les suivants étaient donc les parents de Cassidy, autant faire par couple. Cassidy avait vraiment plus peur que son compagnon. Il ne vivait qu'avec sa mère et celle-ci était totalement homophobes. Il espérait que le fait qu'il soit heureux ferait passer la pilule mais il restait pessimiste. Liam avait été courageux. Il ne voulait pas le décevoir. Déjà qu'il avait toujours eu l'impression de ne rien valoir par rapport à lui.
Il ouvrit lentement la porte de l'entré et lâcha la main de son petit-copain.

- Où tu étais encore, Cass' ?! J'en ai marre que tu traînes comme ça ! Et puis, ...

Sa mère se stoppa net en voyant la bande et la tête de son fils.

- Ça ne vas pas ? Que ce passe-t-il ?

Il s'approcha de sa mère et souffla :

- Ca va. On va s’asseoir dans le salon ? Il faut que je te parle.

Ils s'installèrent tous, sans un mot. Cassidy n'osait pas parler.

- Et bien, dit moi. Tu m'inquiètes, là !

Il ne dit toujours rien, complètement tétanisé. Léna prit brusquement la parole sans que personne ne si attendent.

- Je ne sors pas avec votre fils ! On vous a mentis, je sors avec Elyria, moi.

Liam enchaîna tandis que sa mère prenais un air dégoûté en regardant les deux filles.

- C'est moi qui sors avec votre fils, madame. Et je l'aime.

Cassidy se sentait vraiment mal. Il n'avait pas réussis à parler tout seul. Il se sentais nul et lâche. Il regarda sa mère juste à temps pour voir sa main approcher de son visage. Le bruit de la gifle résonna dans le salon muet. Tous regardait la scène, choqués. La mère ne laissa échappé qu'un espèce de cri tandis que son fils baissait la tête en serrant les dents. Ils c'étaient tous levés et Liam se plaça devant son compagnon, comme pour le protéger.

- Ça va pas recommencer vos conneries ! Je savais que vous essayerez de débaucher mon fils ! Dégager de chez moi et ne revenez plus jamais !

____

S-S-W :

Ils suivirent son ordre sans rechigner. Mais ce qu'elle n'avait pas prévue, c'est que son fils partirait également. Elle courut sur le palier, mais prenant leurs jambes à leurs cous, ils étaient déjà bien loin. Elle retourna se servir un verre de cidre, en se disant que son fils unique lui en faisait vraiment voir de toutes les couleurs !

Déjà, la troupe de gothique reprenait son souffle sur la place du village. Ils attiraient l'attention sur eux, comme des corbeaux arrivés dans un colombier !
Les mères regroupaient leurs enfants, leur interdisant d'aller parler à ces energumens, ces fous échappés de l'asile. (je vous aime mes fous).
Prenant encore une fois la résolution de choquer une bonne fois pour toute, les couples se concertèrent du regard, et chacun commença à s'embrasser.
Ah qu'ils étaient beaux, les rebelles de la petite société, bravant des interdits qui n'avaient pas lieu d'être, et croquant leur vie à pleine dents...enfin pour le moment à pleine bouche !

____

Ran-Chan :


- Bon, on vas peut-être attendre un peu avant d'aller prévenir les autres ?

La déclaration d'Ethanaël avait brisé le silence ambiant. Ils c'étaient rendu dans une espèce de squatte qu'ils avaient découvert au cours de leurs virées nocturne. Tous acquiescèrent. Cassidy s'éloigna du groupe et sortis dehors. Il s'assit sur un vieux banc de pierre et alluma une cigarette. Ça mère était sa seule famille et elle le rejetait. Bien sur, il y avait Liam mais c'était quand même sa mère. Il n'avait même pas réussis à l'affronter tout seul. Il avait l'impression d'être un déchets. Il était en colère, il en voulait à tout le monde mais voulait sombrer sous terre. Une larme s'échappa sur sa joue. Il baissa la tête et des dizaines d'autres suivirent. Il sentit quelqu'un le prendre dans ses bras. Pris dans le tourbillons de ses sentiments contradictoires, il repoussa violemment Liam et lui tourna le dos. C'était sans compter sur sa persévérance. Liam enroula ses bras autours de lui. Il fut repoussé une deuxième fois.

- Je ne veux pas de ta pitié !
- Tais-toi.

Et il le colla contre lui, le forçant à cacher sa tête dans son cou.

- Frappe-moi si tu veux vraiment que je te lâche, Cassidy.

Celui-ci craqua et se blottis contre lui, pleurant de tout son soûl et s'accrochant à lui comme un noyer à un rocher. Liam lui caressais doucement les cheveux, lui murmurant des mots doux à l'oreille. Il savait que son compagnon se sentait comme inférieur à lui. Cassidy fini par se calmer.

- Je ne suis vraiment pas digne de toi...

Liam le força à le regarder dans les yeux.

- Ne redit jamais ça, Cass' ! Je t'aime et c'est plutôt moi qui n'est pas digne de ça ! Arrête de te descendre ! Tu es le meilleur homme que je connaisse, je ne pouvait trouver mieux que toi ! Je t'aime plus que ma propre vie. On surmonteras cette épreuve ensembles. Ta mère finiras par s'y faire. Je t'aime, compris ?!

Cassidy ne l'avait jamais vue s'énerver comme ça.

____


S-S-W :

Alors il lui répondit un faible oui, à peine murmuré, tout juste audible.
Ils rentrèrent tous les deux, et trouvèrent leurs autres en pleine séance de remontage de moral, car celui-ci se trouvait bien bas. Câlin collectif auquel se joignirent les deux.

____

Ran-Chan :

Léna avait brusquement décidée que ses parents seraient les prochains. Elle ne fit pas dans la dentelle comme les autres avaient pu le faire. Elle s'approcha de ses parents en tenant la main d'Elyria et l'embrassa à pleine bouche, comme si elles avaient été seules au monde. Les deux parents les regardèrent, bouche-bée. Sa mère ouvrit la bouche :

- Tu... n'es plus avec ton copain, je présume ?

Léna rit et sa mère la prit dans ses bras.

- Tu es heureuse ?
- Oui, maman. Vraiment.
- C'est tout ce qui compte.

Son père resta en retrait, l'air sévère.

- Papa, je sais que tu as du mal à l'accepter mais ne m'en veux pas.
- Je ne t'en veux absolument pas.

Effectivement, son regard noir était adressé à Elyria qui baissa les yeux. Léna ne remarqua rien et tous sortirent.

____

S-S-W :

Elyria était profondément marquée par ce regard emplit de reproches, et qu'elle ne comprenait pas. Cela la rendit distraite, à fleur de peau, malgré l'euphorie de sa compagne.

Le bonheur de la petite troupe était faible, et surtout mitigé: Cassidy et Elyria se tenaient les deux en retrait et broyait un noir plus sombre que celui qui était leur mentalité habituelle. Sentant l'orage arriver, Liam alla récupérer son copain et lui proposa une balade seul à seul au bord de la mer. Celui-ci résista, mais comprit vite qu'il n'avait guère le choix.

Ils sortirent prudemment, au cas où un drogué traînerait dans le coin.
Personne aux alentours, heureusement pour leur quiétude.
Leurs mains se nouèrent, et ils commencèrent à marcher, d'allure égale et surtout mesurée, ni trop lente ni trop rapide. Juste assez pour profiter de l'instant présent. Le silence leur suffisait, leur peine était trop intense pour être déjà exprimée.

____

Ran-Chan :

Liam fini par rompre le silence qui lui devenait pesant.

- Dit, Cass'. Tu m'en veux ?

Celui-ci le fixa, surpris.

- Euh... Comment ça ? T'as rien fait.

C'était au tour de Liam de ne vouloir rien dire de plus.

- Liam ?

Il ne répondit pas. C'était quand même à cause de lui que ça mère l'avait frappé et jeté dehors. En plus, il avait parlé à sa place. Il avait peur que Cassidy décide de rompre. Mais il devrait être fort et faire comme si tout allait bien. Il devait le soutenir.

- Liam ?!
- Non, rien. Comme ça.

Il lui fit un sourire rassurant qui n'atteignit pas ses yeux. Cassidy le remarqua.

- Tu me caches quelque chose.
- Hein ? Mais non, pas du tout !

Il prit sur lui et lui servit son plus beau sourire.

- C'est rien. Allez, rejoignons les autres, c'est au tours d'Elyria. Il faut la soutenir. Elle est fragile.

Cassidy hocha la tête, convaincu cette fois.

____

S-S-W :

Elyria était effectivement dans une mauvaise passe. Elle sanglotait contre Léna qui n'arrivait pas à calmer le flot continu qui filait contre ses joues et se perdait dans leurs cheveux.

Tous se regroupèrent autour d'elle et patientèrent, jusqu'au moment où la source se tarit. Lena se redressa, lui tendit la main. Et son amie la prit, s'élança et lui offrit le plus fantastique baiser qu'elles avaient jamais échangé jusqu'à lors.

Signal du départ de nombreux autres baisers, une véritable maison d'amour (je n'ai pas dis maison close, il n'y a AUCUN rapport même si ça serait drôle). Seule la petite Romane était isolée, et bien triste.

Tous sortirent de leur refuge, et puisqu'ils avaient décidés d'avouer leurs couples, ils se dirigèrent vers leurs maisons, pour une première nuit d'amour.

Elyria et Léna partirent les premières, pour aller chez cette dernière. La, elles montèrent directement dans sa chambre, fort heureusement munie d'un lit deux places. Elles poussèrent toutes les peluches qui encombraient le lit, et commencèrent à s'embrasser, assises au bort du lit. Rapidement, leur passion prit le dessus, et elles s'otèrent leurs vêtements, ne restant qu'en soutiens gorges et boxers.

____

Ran-Chan :


Elyria poussa doucement sa compagne qui se retrouva dos au lit. Elle se mit à califourchon sur sa taille et l'embrassa fougueusement. Léna effleura doucement l'intérieur de ses cuisses, de chaque cotés de ses hanches lui provoquant un frisson. Elle sourit contre ses lèvres et la fit passer sous elle. Elyria, n'ayant rien vu venir, écarquilla les yeux ce qui fit rire sa compagne. Leurs souffle étaient saccadé en l'attente de la nuit à venir. Elyria avait un peu peur. Léna était plus expérimentée qu'elle et elle ne savait pas trop comment si prendre. Elle ne voulait surtout pas la décevoir. Léna caressa ses hanches du bout des doigts, puis ses cuisses et ses jambes. Leurs regard et les sourires qu'elles se lançaient laissait penser qu'elles étaient seules au monde. Léna déposa des myriades de doux baiser dans son cou et en profita pour descendre les bretelles de son soutien-gorge. Elle passa ses mains dans son dot et le dégrafa. Elle savait qu'Elyria était inquiète et se rendait compte qu'elle allait peut-être un peu vite. Elle la fit se retourner sur le ventre. et lui retira son soutien-gorge. Comme ça, Elyria ne se dévoilait pas encore. Elle commença à la masser doucement tout en embrassant sa nuque, son dos, ses reins, ses fesses, ses jambes encore et encore. Elyria fini par se retourner d'elle-même, un sourire un peu hésitant sur les lèvres. Léna l'embrassa et Elyria lui chuchota à l'oreille, inversant un peu les rôles :

- Tout va bien, Bébé...

Léna frissonna. Elyria sourit, sachant parfaitement que Léna était excité dès qu'elle lui murmurais "Bébé" à l'oreille. D'ailleurs, n'importe qu'elles mots l'excitait quand c'était elle qui les lui disait. Et elle était fière de ce pouvoirs qu'elle avait sur elle. Léna sourit, heureuse que ça compagne s'affirme et prenne pars à leurs jeux. Elle effleura le creux de son cou de la langue descendant lentement vers sa poitrine qu'elle caressa de la langue et des doigts. Elle mordilla et lécha ses tétons. Elyria eu un léger gémissement et s'agrippa à sa nuque. Léna redressa la tête et lui sourit. Elle en profita pour lui retirer son soutien gorge à son tour, tout en se mordant la lèvre inférieur. Léna frotta doucement sa poitrine à la sienne. Peau contre peau. Si doux... Elyria agrippa sa nuque et lui chuchota :

- Je t'aime...

Ses simples mots provoquèrent un gémissement chez Léna. Elle poursuivit sont chemin de baiser jusqu'à son nombril qu'elle titilla de la langue. Elyria se cambra contre elle, ressentant une chaleur dans le bas-ventre et une étrange piqure entre les jambes. Elle ne comprenait pas vraiment cette dernière mais il fallait qu'elle l'apaise. Léna sourit et s'écarta comme si elle ne voulait pas la satisfaire. Elyria gémit et passa ses jambes autours de sa taille pour la ramener à elle. Léna céda facilement et sa compagne commença à onduler contre elle, par instinct. Cela apaisait un peu la piqure. Léna l'embrassa, absorbant ses gémissement. Faire du bien à Elyria lui faisait du bien. Elle caressa ses hanches et passa doucement la main sous son boxer atteignant rapidement le point culminant de son plaisir. Elyria se pressa contre cette main comme si sa vie en dépendait. Léna la caressa doucement et elle gémit. Sans lui laisser le temps d'y penser, elle lui retira son boxer. Elle caressa la jonction de ses cuisses du bout des doigts, provoquant d'autant plus de frissons et gémissement. Elyria pris une grande inspiration et Léna effleura délicatement le petit bouton de chair entre ses cuisses de la langue. Elyria gémit :

- Léna, a-arrête...
- Pourquoi ?
- Je... C'est... c'est...
- Oui ?

Pour toutes réponses, Elyria crispa ses mains dans les cheveux de Léna et se cambra vers ses lèvres et sa langue.

____

S-S-W :

Léna était excitée, ses sens la gouvernant, son cerveau était comme déconnecté.
Elle caressait d'une main les hanches d'Elyria, de l'autre un des points sensibles de son corps. Et sentais son âme soeur de détendre puis se contracter, car pas encore prête à libérer son envie sur elle. Pour l'encourager, et continua ses baisers sur son visage, délicatement.
Alors, Elyria commença a quitter sa phase passive pour entrer dans la danse.
Elle se répandit en coup de langue bien placés, car elle connaissait bien le corps de sa partenaire, à force de légères touches. Elle aussi prit ses aises, et mordilla les seins de sa compagne, tout en câlinant l'intérieur de ses jambes.

____

Ran-Chan :

Léna serra les dents, essayant de contenir ses gémissements mais Elyria n'était pas vraiment de cet avis. Lorsque Léna remonta sur elle pour l'embrasser, elle colla sa cuisse à son entre jambe. Léna, de surprise, laissa échapper un petit gémissement. Elle fixa sa compagne dans les yeux et lui souris. Elle se laissa tomber sur le coté, entrainant Elyria dans sa " chute ". Leurs jambes entremêlées, elles commencèrent à onduler l'une contre l'autre. Leurs gémissements et leurs respirations hachés emplirent la pièce tandis que leurs mouvements s'accéléraient. Elles se caressaient mutuellement, emportées par un besoin irrépressible de posséder le corps de l'autres. Elyria, d'elle même et sans gêne apparente, poussa délicatement Léna qui se retrouva dos au lit et grimpa sur elle, sans cesser les mouvement qu'elle contrôlaient maintenant. Léna se mordit la lèvre sans la quitter des yeux. Elles étaient en sueur mais ne pouvaient pas s'arrêter. Léna décida de passer à la vitesse supérieur et glissa une main entre elles. Elyria continuais d'onduler sans se soucier de ce qu'elle allait faire.
Léna commença à la caresser doucement puis glissa un doigt en elle. Elle l'embrassa absorbant le cris qui venait au lèvre d'Elyria. Mais celle-ci ne voulait pas être en reste et reproduisit le même schéma. Léna lâcha un gémissement sourd tandis sa compagne s'accordait au rythme de son doigt. Les gémissements du couple se firent de plus en plus bruyant et Léna mordit l'épaule de son amour pour étouffé ses réactions. Elyria ris doucement en accélérant le mouvement au même instant que Léna. Une chaleur diffuse s'installa dans leurs deux corps tandis que le mouvement s'accélérait encore et qu'un deuxième doigt se rajoutait. Elles ne se contrôlaient plus et elles succombèrent à leurs plaisirs dans un même cris. Elyria se laissa tomber dos au lit et Léna prit sa main. Elles étaient aussi essoufflé l'une que l'autre et l'air frais venu de la fenêtre ouverte faisaient frissonner leurs corps brulant.
Elyria se blottit étroitement contre sa compagne. Celle-ci lui sourie et chuchota à son oreille :

- Je t'aime, mon ange. Tu ne peux pas savoir à quel point...

Et celle-ci de lui répondre sur le même ton :

- Autant que moi je t'aime...

Elles se caressaient mutuellement, tendrement, voulant préserver leurs plaisirs le plus longtemps possible. Les tendres effleurements finirent par réveiller leurs sens et leurs excitation. Léna se redressa et murmura :

- Laisses-moi faire, j'ai envie de te faire du bien.

Elyria écarquilla les yeux tandis que sa compagne se plaçait entre ses cuisses qu'elle caressa doucement. Elle voulu d'abord protester mais renonça au regard de Léna. Celle-ci posa délicatement sa langue sur son sexe encore brulant. Elle la lécha doucement, dans les règles de l'art puis accéléra progressivement tout en appuyant de plus en plus. Elyria ne pouvait empêcher de petit cries. Léna la fixait franchement tout en poursuivant ses mouvement de langue. Elyria se cacha les yeux du bras et dit entre deux gémissements :

- Comment... peux-tu me... regarder ainsi dans un moment... pareil ?

Léna ne fit que sourire et accompagner sa langue de ses doigts pour réponses. Elyria se contracta autours de ses doigts. Sentant sa jouissance venir, Léna lui ordonna :

- Ne te cache pas, je veux te voir. Regardes moi.
- C'est... gênant...
- Non.

Elyria obtempéra, comprenant qu'elle n'avais pas le choix. Léna accéléra le mouvement tandis que son plaisir atteignaient son paroxysme. Elle se cambra contre elle dans un ultime cris et retomba d'autant plus essoufflée sur le matelas. Léna se redressa et l'embrassa sur le bout du nez.

- Tu sais que tu es très excitante quand tu jouis ?
- Maieuh...

Elyria était toujours un peu gêner par le franc parler de sa compagne mais elle aimait aussi ça chez elle. Elle répondit en rougissant comme une tomate et en se cachant dans le creux du cou de Léna :

- Et tu sais que tu es très excitante quand tu me fais jouir ?

Léna éclata de rire et la serra contre elle.

- Te moques pas euh !
- Je t'aime.

Léna dit cela en riant d'autant plus. Elyria s'endormit quelques minutes après et sa compagne embrassa son front en souriant.

- Pire qu'un mec...

Elyria grogna à cette phrase même dans son sommeil, ce qui provoqua un nouveau rire.

____

S-S-W :

Du côté des garçons, Liam et Cassidy avaient optés pour la nature...
Romane avait choisie de les suivre, ne souhaitant pas rester seule.

Ils s'installèrent donc dans une clairière où passait un petit cours d'eau, dont le bruit apaisait les coeurs et meublait la nuit.

Ils laissèrent tomber à terre les sacs qu'ils avaient emportés, et en sortirent de nombreuses couvertures, et de quoi se sustenter.
Ils allumèrent un feu sommaire à proximité de tronc d'arbres morts, et s'assirent dessus.
Les deux garçons ne faisant qu'un, soudés l'un à l'autre, se tenaient en face de la frêle et innocente Romane. Ils cherchaient à la faire parler d'elle, sans l'intimider. A force de blagues, et de paroles réconfortantes, ils finirent par tirer d'elle une partie de son histoire.

Elle se savait attirée par les filles uniquement, depuis son entrée en cinquième. Fille unique dans une famille d(homophobes et de racistes, elle ne pouvait décemment pas réaliser son coming-out sans perdre son statut d'humaine.

Elle avait flashé un jour sur une jeune fille bisexuelle dans son établissement. Une histoire de trois semaines, puisque ses parents avaient trouvés des lettres puis des messages d'amour et avaient fait passer à leur fille le goût de recommencer pareille sottise.

Enfermée durant une semaine dans sa chambre et humiliée par son père puis par un ami des parents, elle finit par être mise à la porte, et c'est ainsi qu'ils l'avaient trouvé.

Ses nouveaux amis l'entourèrent d'affection, lui promettant de ne pas la laisse tomber, et de l'aider.

Vint l'heure de se coucher, il était déjà fort tard dans la nuit.
Romane alla se placer à l'écart des deux amants, les laissant en paix pour une nuit d'amour. Leur première.

A même la mousse ils se couchèrent, Liam entre les genoux de Cassidy, dont il caressait machinalement la cuisse avec une pointe d'envie. Tout deux pendaient à la même chose, mais n'osaient se lancer. Ils commencèrent par de châstes baisers, puis les accentuèrent en unissant leurs langues.

____


Paramore :


Il y avait un feu allumé, plus loin, on le voyait très bien dans l'obscurité de cette nuit d'été.

Il se figea dans l'ombre, cela faisait 1 mois qu'il n'avait rencontré autre chose que des animaux, il était couvert de boue, de vieilles tâches de sang... Il était brun, mince, des traits francs, la peau très blanche... Il s'appelait Riga.

Il avait peur de rencontrer à nouveau des êtres humains... Alors il restait tapis dans les buissons, il sentait la bonne odeur de nourriture qui s'élevait de ce petit campement... Cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas mangé !

Alors il se rapprocha, prêt à voler tout ce qu'il trouverait. C'est pas ne faisaient aucun bruit, il avait pris l'habitude se déplacer dans les bois en faisant le moins de bruit possible, le minimum requis pour survivre.

Il se sentait seul, depuis longtemps, il avait tellement envie de vivre sa vie normalement ! Il avait habité dans un village, à plusieurs kilomètres de la ville (celle de Liam, Cassidy et tout le reste des gens avec des noms cheulous), il avait fui, après avoir révélé son orientation sexuelle... Il avait frôlé la mort, on l'avait pourchassé dans les rues, maltraité, ... et d'autres choses qu'il préférerait oublier pour toujours.

Mais maintenant il était loin, il avait réussi à s'enfuir, à quitter la ville, à prendre le large, en suivant son instinct,...

Il ne croyait pas en les adultes qui n'étaient pas homophobes, et il se croyait seul au monde, l'unique Gay de tout l'univers. Mais son naturel optimiste l'empêchais de pleurer sur son sort, et il allait de l'avant...

Tout d'un coup il se figea, remarquant les trois corps non loin du feu : deux d'entre elles enlacées, et un autre, plus à l'écart.

Son coeur ne fit qu'un bond lorsqu'il comprit que les deux formes enlacés était deux jeunes hommes.
Son érection aussi.

____

Apollon-Hyacinthe :

Liam et Cass' s'embrassèrent rigoureusement longtemps et avec une passion hors du commun des mortels. Quel grâce et quel beauté s'échappait de leur baiser, c'était presque à dire qu'ils étaient Apollon et Hyacinthe dans ces forêts.

Alors qu'ils se caressaient partout, ils entendirent quelques branches craquer mais rien de grave. C'est lorsque que ça commença à se rapprocher qu'ils se regardèrent dans les yeux.

- Liam, j'ai peur, disait Cassidy, on dirait qui y a quelqu'un qui s'en vient vers nous !

- Calme-toi n'amour, disait Liam. Ce n'est peut-être qu'un animal ou le spectre de ce village bidon..

- Arrête j'ai peur.... Ah ! Regarde il y a une forme qui s'en vient !

Il se cachait sous son torse, la peur l'empêcha de voir un pauvre jeune homme laissé pour mort.

____


LA SUITE? A VOUS DE L'ECRIRE !

*fuis*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://renaissancehomo-pride.skyrock.com/
Nashoba
Administrateur
avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 885
Date d'inscription : 07/07/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: La société tue [exporté depuis un ancien forum]   Jeu 12 Juil - 18:15

Les filles passèrent elles une nuit féérique, à chaque fois qu'elles se réveillaient, dans les bras l'une de l'autre, elles se caressaient encore et encore, jusqu'à trouver le sommeil le plus pur.

___

(voilà j'ai relancé....*fuit* les mecs à vous ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://renaissancehomo-pride.skyrock.com/
Painless
Prophète
avatar

Féminin Gémeaux Cochon
Messages : 1814
Date d'inscription : 07/07/2012
Age : 22
Localisation : Les Limbes.

MessageSujet: Re: La société tue [exporté depuis un ancien forum]   Jeu 12 Juil - 18:25

( hep hep hep il reste celui d'Apo' et les miens mouahaha au boulot ! x) )

_________________
" L'Enfer, c'est les autres. "

Ce n'est pas moi qui ai tort, c'est le Monde.


" Le désespoir fait vivre ceux qui le gère. "


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Ecoutes ça : [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Projet-Zero.skyrock.com
Painless
Prophète
avatar

Féminin Gémeaux Cochon
Messages : 1814
Date d'inscription : 07/07/2012
Age : 22
Localisation : Les Limbes.

MessageSujet: Re: La société tue [exporté depuis un ancien forum]   Jeu 12 Juil - 19:49

Liam caressa doucement ses cheveux et lui chuchota :

- Reste là, je vais voir.

Et il se leva, sous le regard inquiet de Cassidy.

- Fais attention, Liam ! murmura-t-il.

Mais celui-ci c'était déjà engoufré dans un buisson. Plusieurs minutes s'écoulèrent.

- Liam ? Liam ?! Hey !

Un cri retentit. Celui de Liam.

- LIAM ?! s'écria Cass' en se levant, affolé.

Celui-ci sortit, plié en deux de rire et articula entre deux inspirations.

- Si tu voyais ta tête ! C'était trop tentant !

Cass' fut vexé et croisa les bras, se mettant à bouder.


(A vous les studios ! )

_________________
" L'Enfer, c'est les autres. "

Ce n'est pas moi qui ai tort, c'est le Monde.


" Le désespoir fait vivre ceux qui le gère. "


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Ecoutes ça : [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Projet-Zero.skyrock.com
Nashoba
Administrateur
avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 885
Date d'inscription : 07/07/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: La société tue [exporté depuis un ancien forum]   Sam 14 Juil - 20:52

Liam s'en voulu un peu de sa mauvaise blague, mais il tait si facilement impressionnable. Il lui sourit tendrement en soulevant son menton pour le regarder dans les yeux.

- Tu m'en veux ? murmura-t-ild'une voix langoureuse.

Comment résister. Cass' ne savait toujours pas et il crqua.

- Bien sûr que non !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://renaissancehomo-pride.skyrock.com/
Painless
Prophète
avatar

Féminin Gémeaux Cochon
Messages : 1814
Date d'inscription : 07/07/2012
Age : 22
Localisation : Les Limbes.

MessageSujet: Re: La société tue [exporté depuis un ancien forum]   Mar 17 Juil - 20:32

Liam eu un grand sourire et caressa doucement les cheveux de son ami. Celui-ci détourna le regard, ayant vue quelque chose dans son angle mort... et fis un bond en arrière. Un pied... C'était un pied, particulièrement sale d'ailleurs.

- Li-Liam... Regarde... chuchota-t-il.

Il plissa les yeux dans la direction indiqué par Cassidy. Il écarquilla les yeux.

- Nan, mais c'est quoi c'bordel ?! gronda-t-il en attrapant le-dit pied et le tirant hors de sa cachette.

C'était un jeune homme à l'air sauvage, on aurait dit qu'il vivait dehors depuis longtemps. Il était à moitié nu, juste vêtue de ce qui avait dû être un jean il y a longtemps. Ses longs cheveux qui avait dû être blond lui tombais sur le visage, cachant ses yeux. Il était si léger que Liam pensa que même Elyria aurait pu le porter. Pourtant il avait l'air grand. Moins que lui mais plus que Cass'. Il fini par lâcher son pied et le jeune homme se mit debout, légèrement tremblant.

- Hey, vieux, ça va ? demanda négligemment Liam. C'est quoi ton nom ?

Le jeune fixa celui qui l'avait tiré hors du buisson avec tant de force et le trouva magnifique. " C'est donc ça le coup de foudre ? " se dit-il. Puis, se rendant compte que ce jeune homme attendait une réponse, il marmonna :

- Riga...

Liam remarqua qu'il avait l'air apeuré et qu'il semblait sur le point de s'écrouler au sol. Il entoura gentiment ses épaules de son bras, il lui faisait penser à un gamin et avait envie de le protéger.

- Moi, c'est Liam et voici Cassidy. Dit-moi, qu'est-ce que tu fais là ? Et qui t'as fait ça ?

C'étant rapproché, il avait vue ses innombrable cicatrices. "Qu'avait-il bien pu arriver à ce jeune homme qui le regardait avec tant d'adoration pour un simple petit geste bienveillant ? "se disait-il.

_________________
" L'Enfer, c'est les autres. "

Ce n'est pas moi qui ai tort, c'est le Monde.


" Le désespoir fait vivre ceux qui le gère. "


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Ecoutes ça : [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Projet-Zero.skyrock.com
Leonardo
Fondateur du forum
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 225
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 23
Localisation : Québec City

MessageSujet: Re: La société tue [exporté depuis un ancien forum]   Lun 8 Oct - 17:04

Je m'approchais d'eux. J'étais sale, puant la marde et ayant nombreuse coupure et de cicatrice. Je tomba à terre, je n'en pouvais plus de marcher, j'avais soif, j'avais faim, j'étais gelé et j'avais sommeil. Ces deux garçons allaient surement m'aider, je voyais dans leur yeux un éclat de bonté, prête à aider son prochain.

- Aidez-moi... J'ai faim... Soif...



_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

.:{Plainaire de Flooodisation !! }:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeunegaybilesbienne.forumcanada.net
Nashoba
Administrateur
avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 885
Date d'inscription : 07/07/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: La société tue [exporté depuis un ancien forum]   Mer 24 Oct - 9:14

[ Encore un rpg d'où je pars. J'aurai été ravie de le partager...prenez soin d'eux. Et d'elle. ]

_________________


This song ♫
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://renaissancehomo-pride.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La société tue [exporté depuis un ancien forum]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La société tue [exporté depuis un ancien forum]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeu de Société sur la Normandie des Impressionnistes
» Être un Soleil en société, une méditation guidée par Elan Sarro*
» Société Générale
» arret de l'alcool depuis 5 semaines
» Vivre en société ou non

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeunes Gay, Bi, Lesbienne et Transgenre :: Général ^^ :: RPG ! :: RPG libre-
Sauter vers: